Prix décernés par la Faculté des lettres

La Faculté des lettres récompense chaque année par des prix de Faculté quelques parcours estudiantins remarquables, couronnés par un mémoire de maîtrise de grande qualité. De la même manière, des prix sont décernés chaque année à des thèses de doctorat qui témoignent de qualités éminentes, à la fois par le style et par l’intérêt ou l’originalité du sujet traité. 

La Faculté délivre en outre chaque année deux « prix de mobilité », l’un à une étudiante ou un étudiant de mobilité IN et l’autre à une étudiante ou un  de mobilité OUT qui ont tiré un profit remarquable de leur séjour à l’étranger et ont obtenu d’excellents résultats dans leur université d’accueil.

Des travaux de mémoires ou des thèses peuvent en outre obtenir un prix offert par une association extérieure à la Faculté des lettres.

Prix égalité et diversité

En 2021, un nouveau prix de Faculté a été créé afin de souligner la contribution scientifique de travaux portant sur des thématiques liées aux questions d’égalité et de diversité et d’encourager le développement de recherches dans ce domaine.

Le Prix égalité et diversité récompense la qualité d’un mémoire de Maîtrise universitaire ou d’une thèse de doctorat portant sur des thématiques liées aux questions d’égalité et de diversité au sens large.

Comme les autres prix de Faculté, le Prix égalité et diversité est décerné lors de la cérémonie d’ouverture des cours. Il est remis par la Vice-doyenne Relève, égalité et formation continue. La lauréate ou le lauréat 2021 sera annoncé lors de la cérémonie d’ouverture des cours 2021-2022.

Archives des lauréates et lauréats de la Faculté

2021

PRIX DANTE ALIGHIERI*

Matteo Di Fede, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « Un fortunato libretto dell'Ottocento, "Il nuovo Figaro" di Jacopo Ferretti: edizione e commento », dirigé par Gabriele Bucchi.

Le travail de l'auteur porte sur l’édition critique et sur le commentaire d’un livret d’opéra, Il nuovo Figaro de Jacopo Ferretti, mis en scène en 1832 à Rome : un texte qui malgré le remarquable succès théâtral, n’avait eu aucune édition moderne. Un travail clair, bien conçu et rédigé – quant à l’introduction et au commentaire – avec une élégance d’écriture qui font souhaiter une suite et une possible future publication de ce mémoire, qui se situe de façon appréciable à la frontière entre études littéraires et études musicales.

* Ce prix récompense un travail réalisé sur un sujet d’histoire littéraire ou culturelle en relation avec l’Italie antique, médiévale ou moderne.

PRIX WHITEHOUSE*

Beatrice Briccola, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « Les frontaliers italiens à la radiotélévision suisse de langue italienne de 1960 à 1980 », dirigé par la Professeure Nelly Valsangiacomo.

L'auteure a su traiter un sujet relativement peu étudié, malgré son importance dans le contexte social et économique suisse, à travers l’utilisation de sources audiovisuelles, encore marginales dans le cadre des études historiques. Son analyse lui a permis de bien montrer le rôle de la télévision et du cinéma suisses dans le débat sur les frontaliers et plus généralement dans la construction de l’Autre.

Fabio Rossinelli, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée Les sociétés suisses de géographie et l'impérialisme colonial européen (1850-1914), dirigée par le Professeur Sébastien Guex.

À travers une analyse aussi riche que rigoureuse de la genèse et du développement des sociétés suisses de géographie dans une perspective à la fois comparative et de longue durée, l'auteur fournit une contribution fondamentale à la compréhension d'un aspect central de l'histoire helvétique: la participation des milieux dirigeants suisses à la phase cruciale que connaît l'expansionnisme colonial et impérialiste de l'Europe occidentale entre le milieu du 19e siècle et la Première Guerre mondiale.

* Ce prix récompense un travail portant sur la Suisse et ses rapports avec un autre pays.

PRIX FELRA*

Joséphine Bovay, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « "FRAPPES D'AMAZONE". Analyse du traitement monétaire et politique relatif à la figure de l'Amazone en Asie mineure », dirigé par la Professeure Anne Bielman.

L’auteure a trouvé par elle-même ce sujet original, peu abordé par les études modernes, qui témoigne de l’exploitation à des fins politiques du motif de l’Amazone. Ce travail témoigne de sa grande curiosité intellectuelle et de la pertinence de ses analyses historiques.

Angélique Monnier, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « Le grec ancien à l'abbaye de Saint-Denis: passion pour l'hellénisme ou intérêt politique? », dirigé par le Professeur David Bouvier.
Dans son mémoire, l'auteure a brillamment montré le jeu des hasards et des coïncidences qui ont conduit à la renaissance de l’étude du grec ancien à l’abbaye de Saint-Denis au Moyen-Âge. Elle fait tomber ce lieu commun d’une ignorance du grec ancien dans le Royaume de France à cette époque.

* Offert par la Fondation pour l'encouragement du latin, la recherche et l'archéologie, ce prix récompense une thèse de doctorat et un mémoire de Master dans le domaine de l'Antiquité romaine.

PRIX ARNOLD REYMOND, FONDATION CHARLES-EUGÈNE GUYE*

Dustin Lazarovici, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Typicality as a Way of Reasoning in Physics and Metaphysics », dirigée par le Professeur Michaël-Andreas Esfeld. 

Pour un travail qui combine d’une excellente manière des recherches en métaphysique avec des recherches en physique en mettant les théories philosophiques des lois de la nature à l’épreuve des raisonnements sur les probabilités en physique. 

* Ce prix récompense un travail en philosophie des sciences.

PRIX FOLLOPPE*

Charlotte Dufour, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « LA SCÈNE. Pratiques d'un genre littéraire et artistique (1810-1910) », dirigée par la Professeure Marta Caraion. 

Pour un immense travail de recherche et de découverte d’un corpus panoramique, répertorié et théorisé au croisement et dans l’imbrication des disciplines (entre littérature, histoire de la presse et des médias, histoire de l’art et histoire sociale) ; pour une enquête minutieuse sur la production journalistique, critique, littéraire et graphique du XIXe siècle, menée dans la jubilation de la trouvaille, dont l’apport méthodologique dans la réflexion sur les pratiques littéraires mixtes et la notion de genre permet de repenser les enjeux de l’histoire littéraire. 

Mathilde Borghese, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « Les fleurs de l'asphalte. Poétiques de Charles Baudelaire et Carlos Drummond de Andrade en comparaison », dirigé par la Professeure Ute Heidmann. 

Portée par le désir de mettre en dialogue les recueils poétiques d’expression française, brésilienne et italienne, l’auteure a su relever avec brio le défi posé par un comparatisme dialogique, différentiel et plurilingue de travailler au plus près de leurs langues d’origine et de construire les comparables avec la rigueur méthodologique requise pour une recherche novatrice qui mérite d’être développée en recherche doctorale déjà mise en chantier. 

* Ce prix récompense un travail de doctorat (éventuellement un travail de mémoire) concernant la poésie française, éventuellement l'histoire littéraire ou la critique littéraire, si possible en relation avec des œuvres poétiques. 

PRIX WILLIAM RIVIER*

Donatien Léger, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « Enquête archéologique de l'anthropologie philosophique : Avicenne, Kant », dirigé par la Professeure Alexandrine Schniewind. 

Ce mémoire porte sur un sujet ambitieux et avec un périmètre large allant de la philosophie arabe médiévale jusqu’à la philosophie moderne allemande. L’ensemble a été mené avec brio et rigueur, l’auteur parvenant à comparer des approches éloignées dans le temps, en montrant l’usage spécifique des notions et doctrines. 

Giovanni Zuccarino, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « Le corps politique à la lumière de la vie affective. De la correspondance des théories passionnelles et politiques dans les philosophies stoïcienne, spinoziste et humienne », dirigé par Hugues Poltier. 

Pour la qualité de problématisation, de reconstruction et de lecture soutenue par une écriture tout au long parfaitement fluide et claire qui permet de mettre au jour l’étroitesse de cette correspondance. Le directeur du travail salue tout particulièrement la rare aptitude que l'auteur démontre à mettre philosophiquement au travail les extraits mobilisés pour exposer les positions confrontées. 

Alban Ridet, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « La dépendance des faits moraux aux états mentaux moraux irréductibles et autonomes : une réponse à l'objection de la survenance morale métaphysique », dirigé par le Professeur Michaël-Andreas Esfeld. 

Pour un travail qui propose une nouvelle piste de solution à l’ancien problème philosophique de mettre l’autonomie du domaine moral en rapport avec la dépendance des faits moraux d’une base physique. 

* Ce prix récompense un travail en philosophie. 

PRIX DAVEL*

Lucas Rappo, Doctorat ès Lettres 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Parenté, proximité spatiale et liens sociaux de l'Ancien Régime à la Suisse moderne. Le cas de Corsier-sur-Vevey de 1700 à 1840 », dirigée par Sandro Guzzi-Heeb. 

Dans son travail, l’auteur a mis à profit ses vastes connaissances dans divers domaines de l’histoire, en particulier l’histoire de la famille, de la parenté et du voisinage ainsi que l’histoire politique et sociale, notamment du Pays de Vaud. La thèse impressionne également par la maîtrise dont l’auteur fait preuve dans l’usage d’outils sophistiqués, incluant les logiciels de recherche généalogique, d’analyse de la parenté et d’analyse des réseaux sociaux, également dans leur dimension spatiale. 
* Ce prix récompense un travail de doctorat (éventuellement un travail de mémoire) portant sur l'histoire vaudoise antérieure à 1815.

PRIX ÉGALITÉ ET DIVERSITÉ

Cloé Mabut, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de maîtrise intitulé : « "In My Head and in My Body, a Million Things Happen and It’s Incredible" » : An Analysis of Ten Women’s Discours(s) of Female Pleasure », dirigé par Jennifer Thorburn.

Une étude d'une extrême pertinence sociale. Depuis une perspective critique et féministe, ce travail original et interdisciplinaire examine le tabou du plaisir féminin dans les discours des jeunes femmes en Suisse romande. Il souligne la stigmatisation et la complexité de ce débat et l'importance de donner une voix et du pouvoir à toutes les femmes concernées par ce sujet. 

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises et mobilité)

Isabelle Defrance, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « "I Am Blamed". Creating and Punishing Feminine Deviance, from the Witch Hunts to Late Capitalist Horror », dirigé par Benjamin Pickford. 

Ce mémoire riche, original et sophistiqué réinterprète de manière innovante l’impact politique et culturel des chasses aux sorcières des 16e et 17e siècles européens et américains, et démontre par ailleurs comment cet impact continue à se faire sentir dans la culture américaine contemporaine. 

Sonja Salerno, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Sprachbilder der Depression. Orientierungs- und Gefässmetaphern im medialen Diskurs », dirigé par la Professeure Anja Stukenbrock.

Pour une enquête approfondie et sensible, richement informée par des recherches actuelles sur les liens entre les pratiques linguistiques utilisées en psychothérapie et la théorie actuelle sur "embodied cognition", et la rigueur et l'originalité de son analyse empirique.

Maxime Sauty, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Pe(a)nser l'ambiguïté autour de la figure littéraire de l'enfant-soldat : parcours mémoriel de «l'endo-attachement» à la résilience testimoniale », dirigé par la Professeure Christine Le Quellec Cottier.

Cette recherche se distingue par la précision des analyses menées au cœur d’un corpus transculturel et transhistorique, par l’originalité de sa démarche critique ainsi que le formidable talent rédactionnel de son auteur. Les enjeux éthiques et esthétiques révélés sont fondateurs d’une démarche audacieuse à poursuivre.

Matthieu Neyroud, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise « intitulé L'expérience esthétique de la lecture chez Roman Ingarden », dirigé par la Professeure Carole Maigné.

Pour un travail original sur un auteur difficile, peu pratiqué et sur un thème riche de perspectives multiples, une recherche aboutie, fine et excellemment exposée.

Milanka Jovic, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Berthe Morisot, de l'artiste reconnue à l'artiste méconnue. L'évolution de la reconnaissance d'une femme artiste du XIXe siècle à nos jours », dirigé par la Professeure Kornelia Imesch Oechslin.

Très innovant et sophistiqué, ce mémoire de maîtrise réunit l'originalité théorique et la créativité méthodologique à la richesse et la pertinence des analyses thématiques. Ces qualités sont de plus accompagnées par une rédaction soignée ainsi que par l’excellence de la défense orale.

Cassandre Lejosne, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé An Identity Set in Stone. The Seventh-century Church of Aruč and the Formation of the Armenian Architectural and Artistic Tradition, dirigé par le Professeur Nicolas Bock.

Ce travail témoigne du courage de l’auteure à mener ses recherches loin de Lausanne, en Arménie, en Tchéquie et à Paris, et à acquérir simultanément les connaissances linguistiques nécessaires en russe, en arménien et en allemand. En rendant justice au moindre détail de son monument, elle a su forger, avec une grande ouverture intellectuelle, une vision innovatrice du VIIe siècle arménien.

Sara Artaria, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « "Scrivendo e disegnando insieme". Dino Buzzati tra arte e letteratura », dirigé par Alberto Roncaccia. 

Par une approche interdisciplinaire et comparative, l’auteure analyse l’interrelation conceptuelle et stylistique entre la production littéraire et l’art figuratif de Dino Buzzati. La recherche et l’inclusion dans son corpus de textes peu connus lui ont permis d’éclairer avec finesse la complexité de l’ouvrage de Buzzati et de la présenter sous une perspective originale.

Stefano Minotti, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Umberto Saba poeta della Grande Guerra. Commento alle "Poesie scritte durante la guerra" », dirigé par le Professeur Niccolò Scaffai.

Dans son travail, l’auteur a fait preuve d'une rigueur méthodologique, d'une capacité d'analyse formelle et d'une connaissance historique qui lui ont permis de réaliser avec des résultats convaincants et originaux le premier commentaire d'une partie importante de la poésie de Saba, l'un des auteurs italiens majeurs du XXe siècle.

Cristian Rossatti, Maîtrise universitaire ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Commento alla prima sezione di "Sinopie" di Giorgio Orelli », dirigé par Alberto Roncaccia.

Pour la réalisation d’un commentaire rigoureux et équilibré qui fait recours à l’ensemble de la production du poète tessinois, qui applique des compétences philologiques et analytiques mûres et qui saisit avec finesse les éléments thématiques et stylistiques décisifs au niveau de la compréhension micro-textuelle et de l’interprétation générale.

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat)

Emilien Sermier, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Une saison dans le roman. Les renouvellements modernistes du genre d'Apollinaire à Morand (1917-1930) », dirigée par le Professeur Antonio Rodriguez.

Ce travail est le résultat d’une recherche décisive qui présente de manière systématique, précise, élégante et subtile les innovations du roman français autour des années 1920, en donnant de nombreuses caractéristiques pour saisir ce qui apparaissait auparavant comme des marges « poétiques » de la narration, mais qui se révèle plus radicalement une étape fondamentale pour l’histoire du roman à l’ère de son industrialisation.

Sophie-Valentine Borloz, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « "L'odorat a ses monstres". Olfaction et perversion dans l'imaginaire fin-de- siècle (1880-1905) », co-dirigée par la Professeure Marta Caraion et le Professeur Hugues Marchal (Université de Bâle).

Pour l’excellence d’une recherche d’une ampleur monumentale, au croisement de la littérature, de l’histoire de la médecine et d’une histoire culturelle de la sexualité et des comportements sociaux, qui renouvelle les études sur l’olfaction et l’approche historienne de la littérature de la fin du XIXe siècle. Pour sa rigueur intellectuelle et méthodologique, pour le raffinement de son écriture, son inventivité et sa capacité à entretenir un plaisir de lecture toujours vif.

Daniel Seixas Oliveira, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « De te fabula narratur. Essai sur le récit à la deuxième personne », dirigée par le Professeur Gilles Philippe.

Il s’agit ici de la première étude d’ampleur consacrée aux romans de langue française dont la ou le protagoniste est désigné par tu ou par vous. Remarquable par la qualité de son information, la force de ses intuitions, l’élégance de sa rédaction, cette thèse de linguistique française est appelée à servir de référence à bien des recherches relevant de la poétique ou de l’histoire des formes littéraires.

Saida Bondin, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Urban and Social Spaces: Art, Architecture, ad Family Patronage in Bologna (1470-1520) », co-dirigée par le Professeur Nicolas Bock et le Professeur Guido Rebecchini (The Courtaud Institute of Art, Royaume-Uni).

Après un double cursus universitaire à Londres et à Lausanne, l’auteure a mené sa recherche avec passion et persévérance, curiosité infatigable et ténacité intellectuelle entre Lausanne, Londres, Bologne et Florence. En réunissant un grand respect pour l’œuvre d’art comme objet physique, une assiduité dans des recherches archivistiques et une large ouverture méthodologique, son travail ouvre une brèche pour la recherche sur l’art, l’urbanisme et les interactions sociales dans la Bologne de la Renaissance.

Joséphine Stebler, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « La lecture, un jeu d'enfants. Scènes d'apprentissage et d'anthropologie », co- dirigée par Yves Erard et la Professeure Veena Das (Johns Hopkins University, USA).

Ce travail de terrain est une contribution originale à une meilleure compréhension des enjeux de la lecture chez l’enfant. Remarquable par son attention au quotidien d’une classe de maternelle et sa qualité à rendre le vécu des enfants par le texte, l’image et la vidéo, cette thèse offre une perspective nouvelle à la recherche en anthropologie de l’éducation et fera désormais référence pour les recherches sur les premiers apprentissages de la lecture.

PRIX DE LA MOBILITÉ

Flora Tucker, Mobilité IN

Pour l’excellence de ses résultats obtenus en anglais lors de son séjour à l’Université de Lausanne.

Léa Tiller, Mobilité OUT

Pour la richesse de son programme suivi en mobilité à l’Université de Vienne en allemand et en anglais ainsi que pour le programme à options.

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE

Niyat Jambo Ghirmai, Diplôme de l'École de français langue étrangère

Pour récompenser un parcours exemplaire à l’Ecole de français langue étrangère tant pour l’engagement dans les études, que pour l’acquisition de la langue et la qualité du travail de fin de Diplôme intitulé L'interprétariat communautaire : élément indispensable pour créer un pont entre les migrants et les structures d’un pays d’accueil, dirigé par Anne-Christel Zeiter-Grau.

Pour la ténacité dont elle a fait preuve tout au long de son parcours vers et à l’université, pour le développement de ses compétences en français académique et pour l’originalité et la pertinence sociale de son travail approfondi.

2020

PRIX SOCIÉTÉ DANTE ALIGHIERI*

Ariele Morinini, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Lingua, Letteratura e identità nella Svizzera italiana », dirigée par le Professeur Lorenzo Tomasin.

Cette thèse, bientôt publiée dans la prestigieuse série Romanica Helvetica, porte sur la naissance et sur l'évolution historique du concept de « Svizzera Italiana » (Suisse italienne), traitant ce sujet sous de multiples points de vue : linguistique, historique, politique, culturel. Il s’agit d’une thématique pouvant relier ses intérêts pour la langue et la culture italiennes à des questions centrales de l’histoire et de la culture suisses.

* Ce prix récompense un travail réalisé sur un sujet d’histoire littéraire ou culturelle en relation avec l’Italie antique, médiévale ou moderne.

PRIX WHITEHOUSE*

Anne Develey, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « L'architecture suisse au-delà des frontières. Expositions itinérantes et photographie (1946-1963) », dirigée par le Professeur Olivier Lugon.

Pour un travail très original qui, à partir d’un objet d’étude peu connu – les expositions itinérantes d’architecture suisse de l’après-guerre –, porte un regard neuf sur l’histoire de l’architecture moderne en montrant l’importance de son rôle diplomatique, économique et touristique, et en soulignant la persistance des intérêts nationaux dans l’internationalisme du mouvement moderne.

* Ce prix récompense un travail portant sur la Suisse et ses rapports avec un autre pays.

PRIX DE LA FONDATION POUR L’ENCOURAGEMENT DU LATIN, LA RECHERCHE ET L’ARCHÉOLOGIE (FELRA)

Pauline Maillard, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Les terres cuites des Salines de Kition : étude d'un culte chypriote d'époque classique », co-dirigée par le Professeur Karl Reber et le Professeur émérite Antoine Hermary (Centre Camille Jullian, Université d'Aix-Marseille).

Grâce à un travail de détective, cette thèse réunit pour la première fois les objets provenant d’un espace cultuel près du lac salé de Kition, dispersés dans les collections et musées du monde entier, qui les analyse et les met en relation avec un culte religieux unique situé dans une région charnière entre le monde des Phéniciens et le monde grec.

Manon Héritier, Doctorat ès Lettres

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « INFELIX SIMVLACRVM LANIATVM CORPORE TOTO. Édition critique, traduction et étude de la Médée d'Hosidius Geta », dirigé par M. Olivier Thévenaz.

Ce prix vient récompenser – et encourager – des aptitudes rares: une finesse d’analyse portée par une sensibilité et une curiositas vives, alliées à une perception synthétique des enjeux poétiques. L'auteure met en valeur comme une œuvre à part entière ce centon victime d’a priori critiques et, à partir de cette tragédie à l’intertextualité extrême, ouvre de larges horizons à explorer.

PRIX ARNOLD REYMOND, FONDATION CHARLES-EUGÈNE GUYE

Cristian Lopez, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « The Arrow of Time and Time Symmetry in non-Relativistic Quantum Mechanics. On why we have sound reasons to believe in a quantum arrow of time », co-dirigée par le Professeur Michaël-Andreas Esfeld et la Professeure Olimpia Lombardi (Université de Buenos Aires, Argentine).

Pour un travail qui fait une excellente contribution à la philosophie de la physique en développant une position originale eu égard à la flèche du temps en physique quantique, mettant cette contribution en rapport avec la métaphysique du temps et le débat entre substantialisme newtonien et relationnisme leibnizien.

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat) 

Marie Selina Capel, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Polygraphie et science humaine au XVIIe siècle. Charles Sorel : pédagogue universel, écrivain du particulier », dirigée par le Professeur François Rosset.

Un travail qui a ébloui le jury par sa puissance, la profondeur et l’acuité des analyses qu’il propose, la clarté d’une argumentation pourtant complexe et exigeante. L’œuvre tentaculaire de Sorel y est éclairée dans toute l’amplitude de ses enjeux à la fois philosophiques, épistémologiques, esthétiques et politiques.

Damien Cerutti, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Un Bolonais dans l'atelier de Giotto : le Pseudo-Dalmasio et le problème de la bottega giottesca », dirigée par la Professeure Serena Romano.

L'auteur a travaillé sur la personnalité conventionnelle d’un artiste pas autrement connu, mais surtout sur des objets dont il est un grand connaisseur. Jouant avec adresse, précision et même érudition dans le cadre d'une bibliographie massive, il s'est attaqué à des questions épineuses et cruciales comme l'organisation de l'atelier de Giotto. Il a apporté des contributions nouvelles et précieuses, soutenues par une écriture élégante et très personnelle.

Kathrin Holz, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « The Bhadrakarātrī-sūtra : Apotropaic Scriptures in early Indian Buddhism », dirigée par le Professeur Ingo Strauch.

En se basant sur deux manuscrits d'Asie centrale et en les comparant avec des textes en pali, tibétain et chinois, l'auteure a redécouvert une tradition perdue et peu connue de la littérature magique de l'ancien bouddhisme. Elle a démontré de manière remarquable la méthode de la philologie historique, qui vise à replacer un texte dans son contexte historique et à le relier à ses sources culturelles. La richesse des sources primaires et secondaires utilisées, la profondeur de l'étude philologique des textes dans leurs versions multilingues et l'originalité des discussions sur fond de cultures indiennes et bouddhistes font de cet ouvrage un travail exemplaire.

Aline Johner, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Sexualité identités religieuses et politiques : concurrence sociale et comportements sexuels dans une commune rurale vaudoise de la fin de l'Ancien Régime à 1848 », dirigée par M. Sandro Guzzi-Heeb.

Dans son travail, l’auteure a fait preuve d’une parfaite maîtrise des connaissances dans divers domaines de l’histoire, incluant l’histoire de la sexualité, l’histoire de la famille et de la parenté et l’histoire politique et sociale du Pays de Vaud. Très agréable à la lecture, le texte témoigne d’une grande intelligence et originalité.

Camille Marshall, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Playing, Seeing and Doubting the Godhead in the Sixteenth-Century Towneley Collection of Biblical Plays », dirigée par le Professeur Denis Renevey.

Pour une excellente recherche sur un sujet très complexe, la question du doute dans la collection de drames liturgiques recueillis dans le manuscrit de Towneley, rédigé au début du 16ème siècle, à l’aube de la réforme, une période de remise en question de la théologie et des dogmes de l’église catholique. Par une approche combinant les études théâtrales et la littérature dévotionnelle, cette recherche apporte une lumière tout à fait nouvelle sur le théâtre médiéval et postmédiéval en Angleterre.

Tino Oudesluijs, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Language Variation and Change in Late Medieval and Early Modern Coventry », dirigée par la Professeure Anita Auer.

L'auteur a réussi de mettre en œuvre un corpus qui a été créé méticuleusement sur la base de documents manuscrits des archives de la ville de Coventry. Il a réalisé une analyse minutieuse des variations et des changements linguistiques, compte tenu de l'histoire du manuscrit et en les situant dans le contexte sociohistorique de la ville. La thèse fait une contribution très importante aux domaines de la sociolinguistique historique et de la philologie anglaise, en particulier à la question de savoir comment l'anglais standard écrit s'est répandu dans toute l'Angleterre.

Justine Roulin, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Autorité, sociabilité et passions : La philosophie de la famille de Thomas Hobbes à John Millar », dirigée par la Professeure Simone Zurbuchen.

Une enquête exemplaire en histoire de la philosophie moderne, tant du point de vue de l’ampleur du corpus étudié que de l’originalité de la thématique abordée, sans oublier la finesse de l’analyse des théories de la famille dans le contexte qui leur est propre.

Géraldine Toniutti, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Les derniers vers du roman arthurien : trajectoire d'un genre, anachronisme d'une forme », co-dirigée par Mme Barbara Wahlen et la Professeure Catherine Croizy-Naquet (Université de Paris III, France).

Pour une thèse d’exception, remarquable d’ambition théorique, d’érudition et de précision analytique, qui renouvelle en profondeur notre connaissance des derniers romans arthuriens en vers (fin XIIIe s.-XIVe s.) et rend tout leur éclat à ces œuvres trop longtemps marginalisées.

Eva Yampolsky, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « La folie du suicide. Une histoire de la mort volontaire comme objet médical en France de la fin du XVIIIe siècle aux années 1870 », dirigée par le Professeur Vincent Barras.

Un travail qui propose une analyse très fine de la médicalisation du suicide au 19e siècle, effectuée sur la base d’un impressionnant corpus documentaire, et qui, par la lecture renouvelée de cet objet, permet aux lectrices et lecteurs contemporain·e·s de saisir l’importance déterminante de ce savoir médical dans les représentations pratiques et débats relatifs à la mort volontaire aujourd’hui.

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises universitaires)

Vladimir Besnard, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Compromiso político y romanticismo plural en la Nueva Granada : La novelística de Juan José Nieto Gil », dirigé par Madame Dolores Phillipps-Lopez.

Pour son investissement exemplaire lors de ses études ; pour son inquiétude intellectuelle, sa remarquable capacité à mesurer les complexités, les nuances et les enjeux des questions littéraires envisagées ; ainsi que pour la courageuse, originale et probante approche d’un corpus narratif du XIXe siècle colombien, déployée dans son mémoire avec une impeccable maîtrise linguistique.

Daniela-Maria Bourquenoud Toma, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « La lutte contre la contrefaçon à l'ère d'Internet », co-dirigé par le Professeur Michael Piotrowski et M. Aris Xanthos.

Dans ce travail interdisciplinaire exemplaire, l'auteure démontre non seulement ses connaissances étendues en matière d'enjeux techniques, économiques, sociaux et forensiques du marché de la contrefaçon sur internet, mais aussi sa capacité à utiliser de façon rigoureuse et créative des outils et méthodes d'analyse de données pour investiguer empiriquement le phénomène dans les contextes réels où il se manifeste.

Vanessa Diener, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Pierre Margot et la restauration des monuments historiques dans la deuxième moitié du XXe siècle », dirigé par le Professeur Dave Lüthi.

Pour un mémoire de maîtrise qui est à la fois la première étude de l’œuvre de restaurateur de l’architecte Pierre Margot mais aussi la première synthèse sur un acteur majeur du monde patrimonial suisse et européen des Trente Glorieuses, mémoire qui couronne des études caractérisées par une curiosité sans faille et une maturité intellectuelle jamais démentie.

Lorena Ehrbar, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « L'engagement du sculpteur André Lasserre (1902-1981) : entre communisme et art public », dirigé par le Professeur Philippe Kaenel.

Pour ses recherches de terrain systématiques consacrées à un artiste dont le parcours artistique et politique est à la fois hors normes, et caractéristique d’une génération passionnée par les enjeux sociaux de la création artistique ; pour un fin travail de synthèse et d’analyse de sources matérielles et orales très diverses et pour son ouverture et ses curiosités allant du dessin au décors architectural en passant par la sculpture.

Simon Heller, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Retelling Beowulf : War, Conflict, and the Survival of the Sins of Cain », co-dirigé par Mme Juliette Vuille et le Professeur Denis Renevey.

La qualité des recherches de l'auteur a été inégalée tout au long de son Master ès lettres en anglais avec spécialisation en Culture, civilisation et résurgences du Moyen Age. Son mémoire offre un traitement innovant au poème anglo-saxon le plus célèbre, Beowulf, alliant avec brio une étude poussée de l'original, de sa langue et de son contexte historique, avec une approche médiévaliste se penchant sur les ré-écritures post-médiévales de ce texte fondateur.

Nicolas Lonfat, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « JOUTE VERBALE POUR ARMES DE GUERRE. Étude comparative du débat sur les armes chez Antisthène, Ovide et Quintus de Smyrne », dirigé par le Professeur David Bouvier.

L'auteur a étudié, avec génie, le dossier de la plus paradigmatique des joutes rhétoriques antiques, entre Ulysse et Ajax pour les armes d’Achille. Comparant trois versions de cette joute chez un orateur et deux poètes, il a su montrer avec une finesse remarquable comment l’issue d’un procès peut dépendre d’une conception de la langue. L'auteur s’est aussi distingué pour sa traduction et sa mise en scène de l’Agamemnon d’Eschyle et ses analyses comparées des discours de Périclès, Malraux et Macron.

Audrey Meyer, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Entre fée serpente et fée maternelle : Réécritures et métamorphoses de Mélusine en littérature de jeunesse contemporaine », dirigé par Madame Barbara Wahlen.

Pour l’excellence de son mémoire consacré aux stratégies d’adaptation et d’actualisation de cette figure ambiguë qu’est la Mélusine médiévale pour un jeune lectorat du XXIe siècle, ainsi que pour l’ensemble de ses études, caractérisées par une curiosité, une finesse intellectuelle et un engagement jamais démentis.

Valentine Michel, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Identity construction and self-presentation in vlogs: A multimodal and discursive analysis of YouTube beauty gurus’ "favorites" videos », dirigé par Mme Jennifer Thorburn.

Pour une étude originale, méticuleuse et d'une extrême pertinence dans la société contemporaine. Ce travail analyse la communication digitale, les pratiques de la représentation de soi et de (re)création d’identité des influenceuses, un domaine de recherche en pleine croissance.

Ludivine Proserpi, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « La simili-pierre et l'esprit. Restauration des monuments historiques religieux de l'entre-deux-guerres dans le canton de Vaud », dirigé par le Professeur Dave Lüthi.

Pour un mémoire de maîtrise qui éclaire avec finesse et intelligence une période totalement délaissée de l’histoire de la restauration des monuments historiques et qui donne à voir les liens complexes entre le respect du passé et la création contemporaine ; une synthèse essentielle pour comprendre le rapport à l’histoire tant dans l’entre-deux-Guerres qu’à l’époque actuelle.

Chiara Rossi Orts, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Lo sguardo, il canto e le luci dell’universo. Forme della letteratura ecologica nella trilogia animalista di Anna Maria Ortese », dirigé par le Professeur Niccolò Scaffai.

Dans son travail, aussi rigoureux que novateur, l'auteure a examiné l'œuvre d’un écrivain majeur du XXe siècle en Italie, dans une perspective théorique originale, décisive pour l'interprétation critique des romans d'Ortese.

Aline Siegenthaler, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Die Rolle der gesprochenen Sprache im DaF-Unterricht Lehrwerkanalyse– Progression – Praxis », dirigé par la Professeure Anja Stukenbrock.

Le mémoire présente une enquête originale, conduite de façon tout à fait autonome, qui examine l'influence du tournant communicatif sur le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) et sur les manuels scolaires dans la domaine de l’enseignement et l’apprentissage de l'« allemand comme langue étrangère » et qui est ancrée de façon critique dans la recherche linguistique actuelle sur la langue parlée.

Giacomo Stanga, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Per un rimario strutturale della Commedia. Distribuzione delle rime hapax e altre osservazioni sulla struttura dei canti danteschi », dirigé par le Professeur Simone Albonico.

L'auteur a su créer un outil encore inexistant dans un domaine pas simplement “riche” mais surabondant au plus haut degré (celui des études autour de Dante Alighieri) et montré par lui-même comment s’en servir pour interpréter ,dans une perspective sensiblement renouvelée, la Commedia, oeuvre qui a été commenté sans cesse durant sept siècles.

Laura Weber, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Noir et blanc et légitimation de la bande dessinée. Le cas du magazine de bande dessinée (A Suivre) (1978 - 1997) », dirigé par le Professeur Philippe Kaenel.

Pour la qualité de son enquête éditoriale conduite entre Bruxelles et Paris, et pour son engagement et son efficacité dans un projet de médiation et d'exposition réalisée dans le cadre du festival BDFIL à Lausanne.

PRIX DE FACULTÉ (mobilité)

Lara Pitteloud, mobilité OUT

Pour la richesse de son programme suivi en mobilité à l’Université de Kent en anglais, histoire de l’art et pour le programme à options.

Federica Pacini, mobilité IN

Pour l’excellence de ses résultats obtenus en Sciences de l’Antiquité lors de son séjour à l’Université de Lausanne.

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE

Fen Yang, Diplôme de français langue étrangère

Pour récompenser un parcours exemplaire à l’Ecole de français langue étrangère tant pour l’engagement dans les études, que pour l’acquisition de la langue et la qualité du travail de fin de Diplôme intitulé « Ce que Rimbaud dit au Poète à propos de la poésie ou Rimbaud sur le chemin », dirigé par M. Arnaud Buchs.

Pour un travail d'une qualité exceptionnelle, faisant preuve d'une lecture originale et sensible d'un choix de poèmes parfaitement mis en résonance.

2019

PRIX SOCIÉTÉ DANTE ALIGHIERI*

Natalia Proserpi, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Scrittura e finzione nella narrativa italiana : da Tabucchi a oggi », dirigé par M. Niccolò Scaffai.

Le mémoire de Natalia Proserpi prend en compte le travail de l'un des plus importants écrivains italiens contemporains, Antonio Tabucchi et se distingue par l'originalité des perspectives critiques, la rigueur de la méthode et l'étendue des références, qui témoignent d'une maîtrise sûre des aspects théoriques, historiques et critiques abordés.

* Ce prix récompense un travail réalisé sur un sujet d’histoire littéraire ou culturelle en relation avec l’Italie antique, médiévale ou moderne.

PRIX DE LA VILLE D’ECUBLENS*

Julie Lang, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « René Berger et la vidéo: pensées et expositions en réseaux », dirigé par Mme Kornelia Imesch Oeschslin.

Pour ses excellents résultats généraux, ses études brillantes et son mémoire original qui procède d’une approche interdisciplinaire particulièrement innovante.

Offert à tour de rôle par les différentes Facultés de l’UNIL, ce prix récompense un travail de mémoire ou de thèse original et de qualité.

PRIX DE LA FONDATION POUR L’ENCOURAGEMENT DU LATIN, LA RECHERCHE ET L’ARCHÉOLOGIE (FELRA)

Guy Ackermann, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «  La céramique d'Erétrie à l'époque hellénistique. Une chrono-typologie au service de l'histoire d'une ville grecque entre la fin du IVe et le Ier siècle av. J.-C. », co-dirigée par M. Karl Reber et Mme Susan Rotroff.

Une thèse de doctorat qui renouvelle profondément nos connaissances de la céramique de l’époque hellénistique, qui met en évidence les conséquences des évènements historiques sur l’évolution de la typologie de la céramique et qui servira comme un œuvre fondamental pour dater les couches stratigraphiques des fouilles archéologiques.

Basil Nelis, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Vengeance et intertextualité dans la Phèdre ​de Sénèque », dirigé par la Prof. Danielle Van Mal Maeder.

Ce prix couronne un mémoire remarquable, consacré à la tragédie Phèdre de Sénèque. Le travail de Basil Nelis montre comment Sénèque se sert de l'intertextualité, en faisant référence à ses prédécesseurs, Euripide et Ovide notamment, pour traiter du thème de la vengeance, qu'elle soit divine, humaine ou littéraire.

PRIX WHITEHOUSE*

Joëlle Bonardi, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Le rôle de la photographie dans le Nouveau Quotidien. Les reportages de la guerre d'ex-Yougoslavie par le regard d'Hélène Tobler », dirigé par M. Philippe Kaenel.

Pour l’excellence de son mémoire consacré à une femme photographe engagée dans la presse suisse romande auprès du Nouveau Quotidien; pour la qualité de ses recherches conduites sur le fonds déposé aux Archives cantonales vaudoises, et ses analyses fines qui soulignent la dimension humaniste de cet œuvre photojournalistique, à un moment fort de l'histoire européenne.

* Ce prix récompense un travail portant sur la Suisse et ses rapports avec un autre pays.

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat)

Carine Bernasconi, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « Le dispositif de construction du cinéma iranien en France. Des années 1950 à aujourd'hui » dirigée par Mme Maria Tortajada.

Pour la haute qualité de cette thèse qui étudie de manière quasi exhaustive la constitution d’une cinématographie nationale, celle du « cinéma iranien », en renouvelant les méthodes du discours historique et des approches transnationales. Elle donne à comprendre comment l’identité d’un objet culturel se fabrique en dehors même des références traditionnelles du « cinéma national » et à travers des jeux de pouvoir symbolique.

Delphine Burghgraeve, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « De couleur historiale et d'oudeur de moralité : poétique et herméneutique de l'histoire antique dans la Bouquechardière de Jean de Courcy (1416) » codirigée par M. Jean-Claude Mühlethaler et Mme Michelle Szkilnik.

Pour un travail pionnier, de caractère interdisciplinaire, qui convainc par sa maîtrise à la fois de la littérature médiévale et des démarches critiques actuelles, utilisées de manière à dégager les enjeux socio-culturels d’une chronique inédite, largement négligée par la critique. 

Nicolas Chachereau, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « Introduire des brevets pour qui ? Seconde révolution industrielle en Suisse et mondialisation de la propriété intellectuelle (1873-1914) » dirigée par M. Cédric Humair.

Pour l'excellente qualité de sa thèse qui constitue un apport majeur à la compréhension du développement économique de la Suisse et à l'histoire internationale de la propriété industrielle, ainsi que son originalité méthodologique combinant l'utilisation d'archives inédites et des approches quantitatives et comparatives pionnières.

Mathieu Depeursinge, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « L'éducation poétique par l'illisible. Enquête sur les conditions de la lecture en démocratie » codirigée par MM. Antonio Rodriguez et Noël Cordonier.

Pour une thèse d’exception qui propose une réflexion contemporaine sur l’éducation en démocratie par la poésie. Ce travail fournit une excellente synthèse, tant littéraire que philosophique, sur ce que la poésie porte comme valeur, tractation et opportunité dans le système scolaire. Bien loin d’instituer le maître comme possesseur unique d’un savoir à transmettre, l'étude souligne combien les incertitudes sur les écritures dites « illisibles » représentent aujourd’hui un moyen de sortir de la reproduction sociale et de mieux partager les formes d’autorité à partir des textes considérés comme les plus ardus.

Jacob Lachat, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « Le passé sous les yeux. Chateaubriand et l'écriture de l'histoire au début du XIXe siècle » dirigée par Mme Dominique Kunz-Westerhoff.

Dans une démarche interdisciplinaire, l’auteur apporte une contribution importante et novatrice à l’étude des rapports entretenus par Chateaubriand avec l’historiographie romantique. Élégant et perspicace, son propos démontre la valeur emblématique du corpus analysé face à l’émergence des sciences historiques. Au-delà de sa pertinence monographique, ce travail informé et minutieux déborde largement l’étude de cas pour offrir matière à réflexion aux chercheurs sur les développements de l’histoire dans ses relations avec la littérature.

Philip Lindholm, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « Synaesthesia in British Romantic Poetry » dirigée par Mme Rachel Falconer.

Pour une thèse exceptionnelle, se situant entre les sciences exactes et les sciences humaines, et qui constitue une contribution innovatrice et essentielle à la compréhension du phénomène de la synesthésie, expérience subjective de la correspondance des sensations, dans la poésie romantique anglaise.

Béatrice Lovis, Doctorat ès lettres 

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « La vie théâtrale et lyrique à Lausanne et dans ses environs dans la seconde moitié du XVIIIe siècle (1757-1798) » dirigée par M. François Rosset.

Fondé sur une très vaste et minutieuse enquête en archives, ce travail met au jour un aspect largement méconnu de la vie culturelle lausannoise au XVIIIe siècle, apportant une contribution qui fera date aussi comme modèle méthodologique et conceptuel pour les travaux d’histoire du théâtre en général. Ce sont à la fois notre patrimoine et nos pratiques de la recherche qui sont mis en valeur par cette thèse de manière particulièrement convaincante.

Alesia Rochat, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « US President 2.0 or how netizens use memes to remix politics : From pre-election discourse to its critique through textual carnivalesque » dirigée par Mme Anita Auer.

Pour la réussite de la mise en œuvre et de l'application combinées de trois théories culturelles entièrement différentes et pour la subtilité et la clarté de l'analyse de ce sujet de recherche complexe, ainsi que pour la contribution fondamentale de cette thèse aux domaines de recherche du discours politique et de la communication par les médias sociaux.

Marie Emilie Walz, Doctorat ès lettres

Pour sa thèse de Doctorat intitulée « Reading Spells Backwards. Allegories of Violence and Love in Edmund Spenser's and Angela Carter's Fairy-Tale and Speculative Fiction » dirigée par Mme Martine Hennard Dutheil de La Rochère.

Cette thèse de doctorat remarquable met au jour une source intertextuelle inédite de l’œuvre d’Angela Carter à partir de lectures croisées avec The Faerie Queene. S’appuyant sur des archives originales, elle se distingue par un agencement ingénieux et dynamique des œuvres. Les analyses comparatives fines, détaillées et éclairantes participent d’une réflexion novatrice sur la poétique et la politique de l’allégorie littéraire et ses modes de lectures, de la Renaissance au XXe siècle. Cette contribution majeure aux études cartériennes ouvre des perspectives théoriques et méthodologiques prometteuses au croisement de la Littérature Comparée, des Etudes Genre et des Translation Studies.

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises universitaires)

Laura Acosta Jacob, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Les stratégies narratives dans les cycles peints de la tour-porche de l'abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe » dirigé par M. Nicolas Bock.

Pour son travail sur les peintures de l’église de Saint-Savin-sur-Gartempe témoignant d’une remarquable finesse de réflexion, d’un profond engagement intellectuel ainsi que d’une curiosité et ouverture d’esprit qui a amené l'auteure à des résultats très innovateurs.

Julien Currat, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Monde de l'art et changement social. Essai critique entre histoire de l'art et psychologie sociale » dirigé par Mme Kornelia Imesch Oeschslin.

Pour ses excellents résultats généraux, ses études brillantes ainsi que pour la rigueur méthodologique et l’analyse fouillée et innovante dont il a fait preuve dans son mémoire de maîtrise.

Anja Eichelberg, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Geschichte, fotografisch gewendet : Siegfried Kracauers Ginster und Die Photographie » dirigé par M. Hans-Georg Von Arburg.

Pour son travail critique original et indépendant, la sensibilité et la rigueur de son analyse et la justesse de son jugement sur un auteur et une œuvre exemplaire, mais peu connu de la culture juive dans la République de Weimar.

Nino Fournier, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Eléments pour une philosophie critique de l'argent » dirigé par M. Michael Groneberg.

Pour un travail originel et critique d'une force de synthèse et d'analyse sans égal qui démontre, par une juxtaposition de conceptions philosophiques de l’argent aux résultats d’études anthropologiques et historiques récentes, comment les théories monétaires abondent de présupposés cachés et scientifiquement mal fondés, comme le fameux « mythe du troc », présupposé comme explication de l’émergence de l’argent depuis Platon et Aristote jusqu’aux auteurs modernes et contemporains.

Aurélien Maignant, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Cohabiter la fiction. Les univers de croyances dans l'interprétation des mondes littéraires » dirigé par M. Marc Escola.

Pour avoir su faire dialoguer les différentes traditions théoriques relatives à l’immersion fictionnelle, pour ses propositions novatrices sur l’interprétation des fictions narratives et dramatiques et sa contribution au renouvellement des approches éthiques de la littérature

Thibaud Mettraux, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Michel Houellebecq, Guillaume Dustan : agirs posturaux et polémiques médiatiques sous le prisme de la consécration. Une approche sociopoétique d'oeuvres primées » dirigé par M. Jérôme Meizoz.

Pour un mémoire d’une grande virtuosité théorique, qui aborde le rôle des polémiques médiatiques dans la consécration d’une nouvelle génération d’écrivains français des années 1990, notamment Guillaume Dustan et Michel Houellebecq.

Judith Müller, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Die Braut im Spannungsfeld zwischen Schema und Überlieferung. Untersuchung einer Handlungsrolle des Brautwerbungsschemas in den Dichtung König Rother, Salman und Morolf, Ortnit, Der Münchner Oswald und Kudrun » dirigé par Mme Christine Putzo. 

Pour son analyse fouillée et novatrice d’un corpus important de textes littéraires médiévaux et pour la qualité du dialogue établi avec les travaux existants, approche qui jette un nouvel éclairage sur les adaptations allemandes d’un schéma narratif répandu en Europe médiévale.

Lucas Perdrisat, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Anthropologie et finitude. Michel Foucault lecteur de Kant (1961-1966) » dirigé par M. Hugues Poltier.

Pour une très fine et novatrice lecture de la thèse secondaire de Foucault sur Kant; pour son apport à la compréhension du sens et de la portée du recours à l’anthropologie kantienne dans la genèse de la pensée foucaldienne.

Enea Pezzini, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Epistula velut pars altera dialogi. La lingua delle Lettere volgari del Poliziano » dirigé par M. Lorenzo Tomasin.

Pour son travail de recherche sur la langue des lettres vernaculaires de Angelo Poliziano, récemment publiées en édition critique : l’analyse de M. Pezzini décrit avec un niveau d’approfondissement digne d’une publication scientifique les caractères linguistiques de la production écrite privée d’un protagoniste de l’Humanisme florentin.

Kevin Reymond, Maîtrise ès Lettres

Pour son mémoire de Maîtrise intitulé « Les externalismes sémantiques de Hilary Putnam et Donald Davidson » dirigé par M. Michaël Esfeld.

Pour une enquête approfondie, innovante, richement informée sur l’externalisme en philosophie du langage qui présente un excellent examen critique de ce courant et le met en rapport avec les thèmes discutés actuellement en épistémologie.

PRIX DE FACULTÉ (mobilité)

Maria Stallmann, mobilité IN

Pour son programme d’études trilingue comportant des enseignements de langue et de littérature en français, allemand et anglais, ainsi pour ses excellents résultats.

Mark Iten, mobilité OUT

Pour l’excellence de ses résultats pluridisciplinaires obtenus en anglais, en allemand et dans le programme à options durant son séjour académique à la Texas A&M University.

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE

Asiyeh Balabeglookaviji, Diplôme de français langue étrangère

Pour son travail de fin de Diplôme intitulé « Systèmes de politesse et actes de l'offre/invitation et du refus/acceptation en persan et en français », dirigé par Mme. Marianne Kilani Schoch.

Pour la qualité d’une recherche en linguistique pragmatique proposant une analyse comparative rigoureuse des systèmes de politesse du français et du persan fondée sur un corpus original.

2018

PRIX SOCIÉTÉ DANTE ALIGHIERI*

Maria Grazia Bianchi, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Il codice Ambrosiano B 9 inf. e le lettere di Jacopo Corbinelli a Gian Vincenzo Pinelli. Interessi eruditi e storici tra Italia e Francia (1566-1578)”, dirigée par M. Alberto Roncaccia.

Pour avoir abordé, dans un travail en même temps autonome et strictement coordonné, une page fascinante de l’histoire littéraire, politique et culturelle de la Renaissance, en procurant l’édition et le commentaire des lettres de Jacopo Corbinelli à Vincenzo Pinelli.

Marisa Gazzotti Mangone, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “ Scambi culturali tra Italia e Francia nel XVI secolo : le lettere di Jacopo Corbinelli a Gian Vincenzo Pinelli (1579-1587) nel codice ambrosiano T 167 sup.”, dirigée par M. Alberto Roncaccia.

Pour avoir abordé, dans un travail en même temps autonome et strictement coordonné, une page fascinante de l’histoire littéraire, politique et culturelle de la Renaissance, en procurant l’édition et le commentaire des lettres de Jacopo Corbinelli à Vincenzo Pinelli.

* Cette année, ce prix récompense deux thèses sur le même objet de recherche en relation avec la culture italienne.

PRIX WHITEHOUSE*

Maéva Besse, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé “La famille Gos : regards croisés sur le Cervin. Les représentations de la montagne par une lignée d'artistes, entre peinture, dessin, affiche et photographie”, dirigé par le Prof. Philippe Kaenel.

Pour l’excellence de son mémoire consacré à un monument d'exception, à la fois naturel et culturel, national et mondial, le Cervin; et pour la qualité de son enquête sur une famille de peintres, photographes et écrivains, conduite dans le cadre de cette recherche.

* Ce prix récompense un travail portant sur la Suisse et ses rapports avec un autre pays.

PRIX PHILIP BUTLER*

Anouk Marie Busset, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Early Medieval Carved Stones from Ireland, Scotland and Scandinavia : A Comparative Study Through Place, Movement, Memory and Identity » co-dirigée par les Prof. Michel Fuchs et Stephen T. Driscoll, School of Humanities, Université de Glasgow, Ecosse.

Pour l’excellence d’une thèse exploratoire et multidisciplinaire, qui a su allier les approches archéologiques, historiques et géographiques pour la compréhension de pierres inscrites du haut Moyen-Âge d’Ecosse, d’Irlande et de Suède, porteuses de sens. Grâce à des cas exemplaires et à la définition des messages qu’ils portent, de l’idéologie qu’ils révèlent et des transformations du paysage qu’ils suscitent, l’étude de ces monuments apporte un éclairage décisif sur le processus de christianisation du nord-ouest de l’Europe.

* Ce prix récompense une thèse de doctorat de haute qualité dans le domaine des sciences de l’Antiquité.

PRIX CONSTANTIN VALIADIS DES AMITIÉS GRECO-SUISSES*

Ombretta Cesca, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Messaggeri di Zeus e degli uomini. Comunicazione verbale a distanza e ripetizione verbatim nell'Iliade”, dirigée par le Prof. David Bouvier.

Comment la communication des dieux et des hommes est-elle pensée dans l'Iliade et l'Odyssée, poèmes majeurs pour l'étude de la religion grecque ? Quel est le statut des messagers de Zeus, comment transmettent-ils la parole du dieu? L’auteure a ce génie de partir de questions précises pour les ouvrir et leur donner une portée beaucoup plus large. Sa thèse est un véritable modèle pour l'étude de la transmission de l'information. Un sujet si pertinent pour la Grèce et le monde moderne.

*Cette année ce prix récompense un·e étudiant·e s’étant distingué·e par un travail personnel sur la Grèce antique

PRIX DE LA FONDATION POUR L’ENCOURAGEMENT DU LATIN, LA RECHERCHE ET L’ARCHÉOLOGIE (FELRA)

Loïc Durand, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé “Statuettes et culte domestique, réflexions sur des ensembles des provinces nord-occidentales”, dirigé par les Prof. Michel Fuchs et Thierry Luginbühl.

Pour l’ampleur, la rigueur et les aspects très novateurs de son travail de mémoire.

Cédric Roduit, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Blandimentum versuum. Une étude stylistique de Carmen Paschale de Sédulius, accompagnée d’une traduction française”, dirigée par M. Eric Chevalley. 

Ce travail permet d’appréhender avec rigueur et finesse l’originalité de l’écriture de Sédulius. Par-delà l’analyse d’une œuvre fondamentale de la littérature chrétienne, la thèse de l’auteur ouvre des perspectives nouvelles pour l’étude de la poésie latine tardive.

PRIX DE BANQUE CANTONALE VAUDOISE*

Thibaud Giddey, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Surveiller et servir : la Commission fédérale des banques et la régulation des banques en Suisse (1914-1971)”, dirigée par M. Malik Mazbouri.

Pour la grande qualité de sa thèse de doctorat consacrée à l'histoire de la régulation bancaire en Suisse. Par son travail, l’auteur a non seulement apporté une contribution importante à notre connaissance de l'histoire de la place financière suisse, mais a également démontré la pertinence d'une démarche historienne rompant avec une appréhension trop étroitement juridique et technique d'un objet finalement très politique.

* Ce prix récompense un·e étudiant·e s’étant distingué·e par ses études.                                                                       

PRIX DE PHILOSOPHIE WILLIAM RIVIER*

Margot Prod’hom, Maîtrise universitaire ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé “Réinstaurer la sagesse par la pratique théâtrale : vers une somatique philosophique”, dirigé par la Prof. Carole Maigné.

Pour la curiosité et l’enthousiasme jamais démentis à arpenter le champ de la philosophie.

* Ce prix récompense un travail de qualité exceptionnelle et portant sur un sujet de philosophie.

PRIX DES SPORTS DE L’UNIL

Ajla Del Ponte, étudiante en Lettres

Pour sa capacité à poursuivre une carrière sportive au plus haut niveau international, tout en menant de front ses études en Lettres (Histoire et Italien)

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat)

Matthieu Demierre, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée  «Caractérisation des assemblages métalliques à partir de l’exemple de l’oppidum de Corent (Puy-de-Dôme, France)», dirigée par les Prof. Thierry Luginbühl et Matthieu Poux de l’Université Lumière Lyon 2.

Pour un travail qui a permis de poser les bases d’une nouvelle méthode d’analyse des ensembles d’artéfacts, intégrant des approches taphonomiques, taxinomiques, statistiques et cartographique, ainsi que de caractériser la fonction des bâtiments et des espaces du centre de cette importante agglomération gauloise des IIe et Ier siècles avant notre ère.

Diana Denissen, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Without the Multiplication of Many Books? Compiling Styles and Strategies in A Talkyng of the Love of God, The Pore Caitif, and The Tretyse of Love”, dirigée par le Prof. Denis Renevey.

Pour la subtilité et la clarté d’une analyse consacrée au sujet complexe des activités liées au travail de compilation, et mettant ainsi en évidence dans chacune d'elle un grand nombre de couches textuelles et de voix d’auteur.

Selim Krichane, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “La caméra imaginaire. Histoire et théorie des modes de visualisation vidéoludiques” dirigée par le Prof. Alain Boillat.

Pour l’ambition théorique et la rigueur méthodologique d’une recherche consacrée à la dimension visuelle des représentations vidéoludiques qui ouvre des perspectives nouvelles dans ce champ d’étude. Les jeux vidéo y sont envisagés dans leur histoire à partir d’une analyse des discours de production et de réception qui alimente, à la croisée de la sémiologie, des théories de la fiction, de la narratologie filmique et des game studies, l’élaboration d’un modèle théorique foncièrement intermédial, personnel et opératoire.

Ilaria Molteni, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “I romanzi arturiani in Italia. Tradizioni narrative, strategie delle immagini, geografia artistica”, dirigée par la Prof. Serena Romano.

Pour un travail d’un souffle très ample, parcourant le domaine de l'illustration des romans chevaleresques arthuriens sur près de deux siècles et dans une géographie vaste allant de la Vénétie à la Lombardie, Gênes, Pise et à l'Italie du Sud. Les nouveautés de ce travail sont aussi de nature méthodologique, car l’auteure a su conjuguer des approches multiples, et utiliser les outils de plusieurs disciplines : histoire de l'art et littérature bien sûr, mais aussi codicologie, sociologie et critique littéraire. Le dialogue entre texte et images est compris et analysé avec intelligence et raffinement. Le résultat interdisciplinaire est de grand intérêt et de grande qualité et on espère le voir publié au plus vite.

Paula Ristea, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Rapports d’étudiant·e·s plurilingues à l’écriture et appropriation des littératies en contexte universitaire francophone”, dirigée par la Prof. Thérèse Jeanneret.

Pour une thèse passionnante qui représente une contribution essentielle à la compréhension de ce que signifie l’écriture dans une langue étrangère et nous permet de la penser en tant qu’aventure à la fois personnelle et sociale.

Florent Serina, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Carl Gustav Jung en France au XXe siècle. Histoire d'une réception”, dirigée par le Prof. Vincent Barras.

Pour son enquête d'envergure exceptionnelle, menée avec une grande rigueur méthodologique, sur un sujet encore inexploré, la réception de l'œuvre de Carl Gustav Jung dans les pays francophones. 

Le travail réalisé par l’auteur constitue désormais une œuvre de référence non seulement en histoire des sciences psychiques, mais ouvre des horizons nouveaux pour l'histoire des idées ainsi que pour les sciences humaines au sens large.

Antoine Viredaz, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée “Fragmenta Saturnia heroica. Édition critique, traduction et commentaire des fragments de l'Odyssée latine de Livius Andronicus et de la Guerre punique de Cn. Naevius”, dirigée par le Prof. Rudolf Wachter.

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises universitaires)

Marie-Laure Cap, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour son mémoire de maîtrise intitulé “Chronotopic Ethics: Fleshing Out Time and Space in Kazuo Ishiguro's Never Let Me Go”, dirigé par la Prof. Rachel Falconer.

Pour son mémoire hautement innovateur consacré à l’analyse du roman Never Let Me Go de Kazuo Ishiguro, à partir de la notion bakhtienne de chronotope, approche qui a jeté une lumière neuve et originale sur les dimensions tant narratives qu’éthiques de ce roman ambigu et déroutant.

Jehanne Denogent, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé “Du ‘primitif’ au primitivisme dans Moravagine et Dan Yack de Blaise Cendrars : un renversement de regard créateur”, dirigé par Mme Christine Le Quellec Cottier.

Pour ses recherches originales et stimulantes favorisant l’interdisciplinarité, ainsi que pour un parcours fait d’enthousiasme et de curiosité, dont son brillant mémoire.

Paula Beatriz Duarte Goncalves Ventura, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire intitulé “Attitudes to the national and migrant languages in a multilingual community : A Sociolinguistic Study in the Canton de Vaud, Switzerland”, dirigé par la Prof. Anita Auer. 

Pour son mémoire consacré à une étude linguistique qui révèle l'engagement remarquable et la finesse dont l'auteure a su faire preuve tout au long de son travail.

Alexandra Ecclesia, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé “Horace Edouard Davinet (1839-1922). Ein Architekt des 19. Jahrhunderts”, dirigé par le Prof. Dave Lüthi.

Pour un mémoire de grande qualité, rigoureux, précis mais ample dans ses conclusions, consacré à la carrière multiforme d'un architecte qui est aussi urbaniste et photographe. Ce travail couronne des études caractérisées par une curiosité intellectuelle jamais démentie.

Chiara Pagani, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Modernité et homme moderne chez Cendrars : entre rêve et désenchantement (1917-1929). Le Plan de l’aiguille, Les Confessions de Dan Yack et le déclin de l’intériorité », dirigé par Mme Christine Le Quellec Cottier.

Pour la précision et l’originalité de ses analyses associées à une admirable capacité à renouveler des propositions théoriques denses, talents que l’auteur a exploités avec brio dans son travail de mémoire.

Andrew Reilly, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé “Toponyms, Alcohol and Tobacco: Cultural Markers and Status Hierarchies in Seventeenth-Century London Comedies”, dirigé par le Prof. Kevin Curran.

Pour la rigueur méthodologique et l’analyse fouillée et novatrice dont il a fait preuve dans son mémoire de maîtrise.

Federica Vermot, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire intitulé “Dévoiler l’église de S. Bernardo alle Terme : composants et enjeux d’un édifice romain méconnu”, dirigé par M. Nicolas Bock. 

Pour un travail consacré à l’analyse de l’architecture et du décor d’une église romaine de Giacomo della Porta, mémoire qui révèle un engagement remarquable, une rigueur méthodologique et une finesse intellectuelle dont l'auteure a su faire preuve tout au long de son parcours.

PRIX DE FACULTÉ (mobilité)

Federico Morini, mobilité IN

Pour ses résultats excellents obtenus dans un programme pluridisciplinaire riche et varié.

Gian Ulisse Rothenbühler, mobilité OUT

Pour l’excellence de ses résultats obtenus en anglais, en linguistique et dans le programme à options durant son séjour académique au Trinity College de Dublin.

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE

Vanora Reghelini, Diplôme de français langue étrangère

Pour récompenser un parcours exemplaire à l’Ecole de français langue étrangère tant pour l’engagement dans les études, que pour l’acquisition de la langue et la qualité du travail de fin de Diplôme intitulé « L'utilisation de la télévision dans l'acquisition d'une langue étrangère », dirigé par Mme la Prof. Thérèse Jeanneret. 

2017

PRIX SOCIÉTÉ DANTE ALIGHIERI*

Alessia Marchionno, Maîtrise ès Lettres

 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « L’identità linguistica degli italiani immigrati nel canton de Vaud tra gli anni Cinquanta e gli anni Settanta », dirigé par le Prof. Lorenzo Tomasin.

 

Pour un mémoire consacré à l’analyse sociolinguistique d’un corpus relatif à la langue des immigrés italiens du canton de Vaud entre les années cinquante et septante du XXe siècle, remarquable autant pour sa rigueur et sa pertinence méthodologiques que pour l’investissement personnel considérable de l’auteure.

* Ce prix récompense un travail réalisé sur un sujet d’histoire littéraire ou culturelle en relation avec l’Italie antique, médiévale ou moderne.

PRIX FOLLOPPE*

 

Sylvestre Pidoux, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Les Frontières de l’oeuvre. Paris-Sao Paolo-Sacramento: les lieux de Blaise Cendrars (1923-1926) », dirigée par Mme Christine Le Quellec Cottier.

 

Pour le caractère exceptionnel de sa thèse de doctorat qui inaugure un chapitre inédit de l’histoire globale de la littérature française. Ses propositions théoriques et ses études de cas renouvellent fondamentalement la lecture de l’œuvre de Blaise Cendrars, en questionnant avec brio l’orientation générique d’une écriture et la position de l’auteur dans des espaces littéraires mondialisés.

 

* Ce prix récompense un travail portant sur un sujet d’histoire littéraire.

 

PRIX DE LA FONDATION POUR L’ENCOURAGEMENT DU LATIN, LA RECHERCHE ET L’ARCHÉOLOGIE (FELRA)

 

Lara Dubosson- Sbriglione, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Le culte de la Mère des dieux dans l'Empire romain », dirigée par la Prof. Anne Bielman.

 

Une thèse de doctorat qui renouvelle profondément notre perception du culte de la Mère des dieux dans le monde romain antique, grâce à une analyse systématique de très nombreuses sources littéraires, épigraphiques et iconographiques, à une méthode rigoureuse et à des interprétations novatrices.

 

Anaïs Devaux, Maîtrise ès Lettres

 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé « La Représentation des instruments de musique sur les mosaïques d’Afrique du Nord entre le Ier et le début du IVème siècle ap. J.-C »., dirigé par le Prof. Michel Fuchs.

 

Pour un mémoire sur un sujet novateur pour lequel l’image et les textes antiques sont indissociables et révélateurs de sens, touchant aussi bien à la musicologie qu’à l’étude de la mosaïque, deux domaines qui possèdent leur vocabulaire propre que l’auteure a su maîtriser, au point de démontrer que l’analyse iconographique est essentielle à la recherche sur l’archéologie musicale.

 

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ETRANGERE

 

Annabel Parsa, Diplôme de français langue étrangère

 

Pour son parcours exemplaire à l’EFLE, sa maîtrise des genres académiques en français, ainsi que pour la grande finesse de son analyse des limites de l’approche actionnelle de l’enseignement- apprentissage des langues étrangères dans le cadre de son travail approfondi intitulé « L'Apprentissage et l'enseignement des langues étrangères: l'approche actionnelle et ses limites » dirigé par Mme Anne-Christel Zeiter-Grau.

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat)

Roberto BIOLZI, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « J’ay grand envie de veoir assaillir. Guerre, guerriers et finances dans les Etats de Savoie à la fin du Moyen Age (XIVe-XVe s.) », dirigée par le Prof. Bernard Andenmatten.

 

Pour la grande qualité de sa thèse de doctorat consacrée à la guerre dans le duché de Savoie à la fin du Moyen Age. Il a inséré cette thématique en apparence classique dans une problématique institutionnelle, économique, sociale et culturelle, exploitant avec rigueur une documentation d'un accès difficile et construisant un récit dynamique

et novateur.

 

Roberto Bourban, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « La justice climatique. Quels devoirs pour quelles politiques ? », co-dirigée par les Prof. Simone Zurbuchen Pittlik et Alain Renaut, Université de Paris-Sorbonne.

 

Pour la grande qualité de sa thèse de doctorat, tant du point de vue de la rigueur de l’analyse des théories de la justice, de la méthodologie novatrice d’une théorie appliquée de la justice climatique que de la maîtrise du dossier scientifique. S’y ajoutent une réflexion conséquente sur l’urgence de la situation et une incitation à une action efficace.

 

Anne-Christine Bussard, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « "Dieses seltsame Mischgebilde von Haus und Strasse": die Passage und ihre Darstellung bei Louis Aragon und Walter Benjamin », dirigée par la Prof. Edith Anna Kunz.

 

Pour la grande qualité de sa thèse de doctorat, qui se distingue par son approche parfaitement bilingue et par la qualité de ses lectures de textes nuancées. A travers l’étude de l’architecture du passage, ce travail met en lumière, en intégrant des textes et des traductions peu connues, les rapports intertextuels complexes entre l’œuvre de Louis Aragon et celle de Walter Benjamin.

 

Nadia Cattoni, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Dev, l'artisan-poète et ses nāyikās: étude du transfert de systèmes de savoirs des traités érotiques sanskrits à la poésie courtoise de langue braj », dirigée par la Prof. Maya Burger.

 

Pour la grande qualité de sa thèse de doctorat démontrant une érudition percutante en traduisant pour la première fois Dev, l’auteur braj reconnu pour sa complexité, et en confrontant avec habileté et maîtrise son œuvre aux écrits sanskrits du même genre avec des méthodes philologiques et comparatives.

 

Chiara Croci, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée Nel riverbero di Roma e dell'oriente: la prima arte monumentale cristiana in Campania (Napoli, Nola, Capua IV-VI secolo), dirigée par la Prof. Serena Romano.

 

Pour avoir écrit un livre mûr et admirable sur un territoire historique méconnu: la fabuleuse Campania felix aux siècles de la première christianisation, entre le IVe et le VIe. Par les approches de l’archéologie et de l’histoire de l’art, et par une écriture sobre et efficace, elle a ajouté à la connaissance de l’Antiquité tardive un domaine oublié et des nouvelles perspectives historiques.

 

Marino Fuchs, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Enrico Filippini nell’ "arena" della letteratura: l'editoria e il Gruppo 63 », dirigée par le Prof. Niccolò Scaffai.

 

Pour une thèse de doctorat très originale et très solide d’un point de vue méthodologique, portant sur l’œuvre et les archives de l’écrivain tessinois Enrico Filippini (19321988). Les aspects multiples de son activité culturelle (écriture, traduction, travail éditorial, journalisme) en font un auteur-phare pour la culture italienne et italo-suisse contemporaine.

 

Isis Giraldo, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Contemporary Fantasie of the Colombian Nation: Beauty, Citizenship and Sex », co- dirigée par les Prof. Valérie Cossy et Agnieszka Soltysik.

 

Pour la qualité de sa thèse et sa capacité à élaborer des questionnements théoriques adaptés à l’imbrication du féminisme dans la culture globalisée contemporaine afin de comprendre, à partir du cas de la Colombie, comment se constituent aujourd’hui les normes symboliques qui déterminent notre vision quotidienne du monde et la banalisation des inégalités de sexe et de race.

 

Kira Jürjens, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Der Stoff der Stoff: Textile Innenräume in der Literatur des 19. Jahrhunderts », co-dirigée par les Prof. Edith Anna Kunz et Peter Utz.

 

Pour sa thèse de doctorat qui témoigne d’une approche méthodologique novatrice et hautement réfléchie. Son travail constitue une contribution essentielle à la recherche sur le réalisme et se distingue par sa façon particulièrement habile de lier des analyses textuelles concrètes à une perspective historique permettant de déboucher sur des réflexions théoriques du plus grand intérêt.

 

Isabelle Lucas, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « "La cime insubmersible de l'argent" et "La grande réserve de l'occident": un siècle de relations helvético-argentines », dirigée par le Prof. Sébastien Guex.

 

A travers une analyse riche et rigoureuse des relations économiques entre la Suisse et l'Argentine étudiées dans une perspective de longue durée, de la fin du 19e siècle aux années 1970, l’auteure apporte une contribution fondamentale à la connaissance d'un aspect aussi décisif que méconnu, et particulièrement tabou, de l'histoire helvétique: l'impérialisme suisse.

 

Myriam Olah, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « (R)écrire les mythes sous l’oppression. Poétiques croisées de Yannis Ritsos et de Sandor Weöres », dirigée par la Prof. Ute Heidmann.

 

La rigueur méthodologique de la démarche comparative, les analyses fines et les traductions proposées de poèmes écrits dans deux grandes langues européennes que l’auteure maîtrise parfaitement sont ancrées dans une connaissance précise du contexte politique de moments particulièrement sombres de l’histoire européenne.

 

Marc Tiefenauer, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Les enfers indiens: histoire multiple d'un lieu commun », dirigée par le Prof. Johannes Bronkhorst.

 

Pour une thèse de doctorat qui brille par son analyse de l’enfer dans les religions indiennes, aspect de ces religions qui est riche en informations sur la société dans ses différentes phases de développement, mais qui avait été négligé par la recherche moderne.

 

Elias Zimmermann, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Lesbare Häuser?: Thomas Bernhard, Hermann Burger und das Problem der Architektursprache in der Postmoderne », dirigée par le Prof. Hans-Georg von Arburg.

 

Pour l’originalité de ses recherches interdisciplinaires, la rigueur de son approche méthodologique et la finesse de ses analyses de textes situées à l’intersection de discours littéraires, architecturaux et philosophiques des années 1960 à 1980.

 

Biljana Zrnic, Doctorat ès Lettres

 

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Sūrdās sous la loupe: dispositifs optiques de la poésie braj », dirigée par la Prof. Maya Burger.

 

Pour la grande qualité de sa thèse de doctorat qui introduit dans l’étude de la poésie braj des 15e et 16e siècles de récentes théories littéraires et d’études visuelles avec discernement et brio, ouvrant ainsi des perspectives interdisciplinaires et vivifiant ce champ d’un potentiel explicatif innovateur.

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises universitaires)

Alice Bottarelli, Maîtrise ès Lettres

 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Nous habitons l’absence. Michel Houellebecq: négociation de présence et dispersion créatrice », dirigé par le Prof. Jérôme Meizoz.

 

Pour un travail érudit et audacieux sur l'ensemble des productions de Michel Houellebecq (romans, essais, poèmes, chansons, photographies, installations, etc.) qui montre la pluralité des formes et des matériaux à l'œuvre chez cet auteur, en constant dialogue avec l'art contemporain.

 

Alessandra Garzoni, Maîtrise ès Lettres

 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Writing Space and the Space of Writing: Don DeLillo’s and Paul Auster’s Spatial Metanarratives », dirigé par M. Boris Vejdovsky.

 

Pour un mémoire interdisciplinaire innovant qui allie l’analyse littéraire à la lecture de l’espace urbain américain, et qui invite à une fascinante redécouverte des œuvres postmodernes de Paul Auster et Don de Lillo.

 

Océane Guillemin, Maîtrise ès Lettres

 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « D’Hélène à Lilith: échos mythiques et figures de femmes étrangères en Suisse romande (1891-1906) », dirigé par le Prof. Daniele Maggetti.

 

Pour sa curiosité intellectuelle, son enthousiasme communicatif et la lecture interdisciplinaire et originale d'un corpus de textes d'auteurs romands du tournant du XXe siècle.

 

Xavier Mabillard, Maîtrise ès Lettres

 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Ἀφηρωίζειν: contribution à l'étude de l'héroïsation des défunts dans la documentation épigraphique grecque », dirigé par la Prof. Anne Bielman.

 

Pour son mémoire de maîtrise qui étudie, sous l’angle historique et linguistique, une formule particulière des inscriptions funéraires grecques antiques; son étude nous permet de mieux saisir les dimensions sociales et religieuses de ces monuments.

 

Sylvain Praz, Maîtrise ès Lettres

 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Plus d’argent avec moins d’impôts? La loi fiscale du canton de Zurich de 1917 », dirigé par le Prof. Sébastien Guex.

 

Pour l’analyse fouillée, novatrice et rigoureuse dont il a fait preuve dans son mémoire de maîtrise consacré à l'évolution de la fiscalité dans le canton de Zurich de la fin du 19e siècle jusqu'à la Première Guerre mondiale.

 

Iraclite Steudler, Maîtrise ès Lettres

 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « La construction d’une figure d’auteur empathique dans les récits biographiques d’Emmanuel Carrère (1990-2016) », dirigé par le Prof. Antonio Rodriguez.

 

Pour une enquête innovante, minutieuse, richement informée sur Emmanuel Carrère, et pour avoir brillamment réussi à conjuguer deux domaines de recherche, l’ « empathie » en littérature et la « posture » d’auteur, afin de mettre au jour des stratégies d’écrivain qui garantissent une image plus sensible et sympathique de soi dans le genre autobiographique.

PRIX DE FACULTÉ (mobilité)

Anja Knuche, mobilité IN

 

Pour l’excellence des résultats obtenus dans l’accomplissement d’un programme aussi fourni que diversifié.

 

Marion Marchetti, mobilité OUT

 

Pour la richesse et la diversité des enseignements suivis durant ses séjours en mobilité à l’Umboldt-Universität zu Berlin et au Trinity College (University of Dublin), ainsi que pour l’excellence des résultats obtenus.

2016

PRIX CONSTANTIN VALIADIS DES AMITIÉS GRECO-SUISSES*

Achilleas Papakonstantis, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Ciné-tracts 68/69. Un dispositif de contre-savoir et de contre-pouvoir », dirigé par la Professeure Maria Tortajada. 

Pour les qualités de la recherche, le souci de l’archive et l’ambition théorique dont fait preuve son travail.

* Ce prix récompense un·e étudiant·e s’étant distingué·e par un travail personnel sur la Grèce antique.

PRIX SOCIÉTÉ DANTE ALIGHIERI*

Marco Daniele Limongelli, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Testi volgari della seconda metà del sec. XIV attorno ai Visconti » dirigée par le Professeur Simone Albonico.

La thèse de M. Limongelli porte sur la production poétique de trois auteurs du XIVe siècle actifs à la cour des Visconti (Braccio Bracci, Marchionne di Matteo Arrighi, Giovanni da Modena). Le comité du prix a particulièrement apprécié l’ampleur de la recherche sur des textes inédits et l’originalité d'une perspective historiographique présentant une vision innovante du paysage linguistique milanais. La mise en valeur d’auteurs encore peu connus ainsi que la reconstruction pointue du contexte historique font de cette thèse un travail d’excellence qui s’inscrit dans la meilleure tradition de la philologie italienne.

* Ce prix récompense un travail réalisé sur un sujet d’histoire littéraire ou culturelle en relation avec l’Italie antique, médiévale ou moderne.

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat)

Ramdane Boukherrouf, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « L’Organisation textuelle des anaphores en berbère (kabyle). Le cas de l’argumentation », co-dirigée par le Professeur Jean-Michel Adam (UNIL) et la Professeure Noura Tigziri (Université de Tizi-Ouzou, Algérie).

Pour une étude novatrice de la grammaire des anaphores assurant la cohésion référentielle et la cohérence argumentative d'un discours politique en langue berbère de Kabylie, étude mêlant établissement philologique, transcription et traduction en vue d'une analyse textuelle et discursive.

Cyrille François, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Les Voix des contes. Stratégies narratives et projets discursifs des contes de Perrault, Grimm et Andersen », co-dirigée par les Professeurs Marc Escola (UNIL) et Jérôme David (Université de Genève).

Pour avoir donné la première étude d’ensemble des trois recueils qui constituent le canon du conte merveilleux, et pour avoir montré, par des analyses de littérature comparée menées dans une perspective linguistique où chaque texte se trouve lu dans sa langue originale, que l’identité du genre ne repose pas sur une topique mais sur une position énonciative, le conte se définissant comme une manière de raconter plutôt que comme une matière à récit.

Charles Girard, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Le Réalisme des relations : étude des réponses apportées au problème de la différence entre la relation et son fondement (1250-1350) », co-dirigée par les Professeurs Christophe Erismann et Ruedi Imbach, de l’Université de Paris-Sorbonne, France.

Virginie Joliton, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Etude iconographique des représentations de la reine dans les temples de l'Egypte ptolémaïque », co-dirigée par la Professeure Anne Bielman et Mme Giuseppina Lenzo.

Pour une thèse de doctorat qui propose un regard nouveau sur le rôle politique et le statut des reines grâce à un travail de qualité et richement documenté qui apporte une contribution importante à notre compréhension de l’histoire de l’Egypte ptolémaïque.

Sylvie Moret Petrini, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Pratiques éducatives familiales et écriture du for privé en Suisse romande : (1750-1820) », dirigée par la Professeure Danièle Tosato-Rigo.

Pour l’ampleur et l’originalité d’une recherche située au croisement de l’histoire de l’éducation, de la famille et de l’enfance, qui, grâce à une méthode d’exploration et d’analyse des écrits personnels élaborée avec finesse, jette un regard neuf sur le bricolage des modèles éducatifs et fait émerger des acteurs restés dans l’ombre, à commencer par les enfants.

Frank Müller, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Poétique des objets chez Sophocle : fonctions dramatiques et valeurs symboliques », co-dirigée par les Prof. David Bouvier et Claude Calame.

Après tant de travaux qui, sur les traces d'Aristote, ont lu la tragédie grecque comme l'imitation d'une action avec ses protagonistes, Frank Müller a fait œuvre de pionnier en proposant une Poétique des objets chez Sophocle. Il montre toute l'importance du rôle dramatique que l'objet, par sa fonction et sa valeur symbolique, peut jouer dans une action tragique. 

En rappelant, en bon anthropologue, qu'on ne peut pas penser l'homme indépendamment de son environnement matériel, en montrant que le héros finit par faire corps avec l'épée qu'il tient, en évoquant des objets qui deviennent destinataires de discours, Frank Müller invite à découvrir des tragédies où le pouvoir des objets rivalise avec celui des dieux. Sa modestie ne doit pas faire oublier l'envergure scientifique d'un chercheur qui a su conduire une enquête aussi systématique que perspicace, donnant des tragédies concernées une interprétation originale.

Philipp Obrist, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Contrast: a concept in language and its development in Medieval Spanish », co-dirigée par la Professeure Monica Castillo Lluch (UNIL) et le Professeur Johannes Kabatek (Université de Zürich).

Pour une thèse de doctorat sur la langue espagnole médiévale réalisée dans un cadre théorique de linguistique romane et générale à l’aide d’outils issus de la linguistique de corpus, de la philologie traditionnelle et de la grammaire textuelle. Le développement en castillan médiéval des structures adversatives et concessives est analysé dans un corpus de textes canoniques grâce à une approche onomasiologique innovante fondée sur la notion de contraste.

Valentine Robert, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « L'Origine picturale du cinéma : le tableau vivant, une esthétique du film des premiers temps », dirigée par le Professeur François Albera.

Une thèse qui, en se situant au point d’intersection des histoires de l’art, du théâtre, de la photographie et du cinéma, renouvelle de fond en comble la question des relations entre cinéma et arts plastiques en donnant une place stratégique à une pratique très répandue et pourtant peu commentée, celle du « tableau vivant ». Pour sa recherche iconographique étendue créant un corpus nouveau dans la discipline.

Véronique Rohrbach, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « L'Ordinaire en partage : le courrier des lecteurs à Georges Simenon », dirigée par le Professeur Jérôme Meizoz.

Pour une thèse novatrice élaborée à partir d’un corpus inédit de lettres de lectrices et lecteurs adressées à Simenon. Ce travail renouvelle les études de réception en éclairant empiriquement les processus de la lecture ordinaire ainsi que la relation asymétrique avec un écrivain médiatisé, à l’ère du vedettariat littéraire.

Richard Sylvestre, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Les graffiti sur céramique d'Aventicum (Avenches) : éléments de réflexion sur la population du Caput Ciuitatis Heluetiorum », dirigée par le Professeur Thierry Luginbühl.

Pour une étude très aboutie et érudite des graffites sur céramiques de la ville romaine d’Aventicum, chef-lieu de la Cité helvète, qui apporte des informations inédites et du plus grand intérêt sur l’alphabétisation, la paléographie, l’onomastique, les populations et la vie quotidienne en Helvétie durant le Haut-Empire. 

Noémie Verdon, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Al-Bīrūnī's Kitāb Sānk and Kitāb Pātanğal: a historical and textual study », co-dirigée par les Prof. Johannes Bronkhorst (UNIL) et Charles Genequand (Université de Genève).

Pour une thèse de doctorat qui étudie et analyse avec brio la rencontre de deux cultures orientales très différentes, et aborde les problèmes que la compréhension d’une autre culture comporte, aujourd’hui autant qu’il y a mille ans.

Claire Vieilleville, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Aspects de la représentation de l'autre dans les romans grecs et Les Métamorphoses d'Apulée », co-dirigée par la Professeure Danielle Van Mal-Maeder (UNIL) et le Professeur Christophe Cusset (Ecole Normale Supérieure de Lyon, France).

Ce travail ambitieux, réalisé en cotutelle avec l’École normale supérieure de Lyon, propose une re-lecture fine et érudite de six romans grecs et latins. L’analyse, d’une grande clarté, démontre une remarquable connaissance de ces oeuvres et de l’époque impériale dans laquelle elles s'inscrivent.

Anne-Christel Zeiter, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « Couples linguistiquement mixtes et appropriation des langues », dirigée par la Professeure Thérèse Jeanneret.

Pour une thèse qui, en inventant une démarche biographique originale de recueil de données, renouvelle avec maestria les travaux scientifiques sur le couple mixte et sur l'appropriation des langues étrangères en nous permettant de pénétrer dans les territoires langagiers de la conjugalité.

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises universitaires)

Ascanio Cecco, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Gérard Ifert et les expositions mobiles », dirigé par le Professeur Olivier Lugon. 

Pour l’originalité et la finesse d’une recherche qui renouvelle les études sur l’art de l’exposition.

Giulia Manfrina, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Quest'ora di settembre in me repressa | per tutto un anno. Analisi e commento di Appuntamento a ora insolita e Il centro abitato », dirigé par le Professeur Niccolò Scaffai.

Pour la rigueur méthodologique et la finesse de l’analyse dont elle a fait preuve dans son mémoire consacré à l’œuvre majeure de l’un des poètes italiens les plus importants du XXe siècle. 

Camille Meister, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Correspondances bataves : la vie quotidienne d'un soldat ordinaire à Vindolanda », dirigé par la Professeure Anne Bielman.

Pour l’originalité d’un mémoire portant sur la vie ordinaire dans un camp romain de Grande-Bretagne, composé pour partie d’une analyse scientifique très étayée et pour partie d’un roman historique agrémenté d’aquarelles de l’auteur.

Gianna Molinari, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Er macht Strukturen sichtbar. Meienbergs literarische Mittel zu einer gesellschaftlichen Funktionsanalyse in ausgewählen Reportagen aus der Schweiz“, dirigé par le Professeur Peter Utz.

Pour la haute qualité analytique et l'engagement scientifique d'une recherche qui révèle les finesses littéraires à l'œuvre dans les reportages du grand contestataire Nicolas Meienberg.

Marion Rosselet, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « La Peinture sous l'oeil et la plume du philosophe. Peinture, être et sensation chez Merleau-Ponty et Deleuze : zones de voisinage et points de discorde », dirigé par M. Hugues Poltier.

Ce travail vaut autant par son audace que par sa justesse. Bien construit et à l’écriture à la fois vive et toujours intelligible, il trace avec beaucoup de créativité et d'intelligence les voies d’une confrontation des pensées de l’art élaborées par les deux philosophes convoqués, et convainc avec brio de la fécondité de l'aménagement d’une telle rencontre.

PRIX DE FACULTÉ (mobilité)

Larissa Urfer, mobilité IN

Pour l'excellence de ses résultats en langue et littérature françaises et la richesse du programme d'études suivi en Faculté des lettres.

Maude Leonhard, mobilité OUT

Pour avoir su tirer le meilleur parti d'un séjour à la Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität de Bonn qui lui a permis d'achever son cursus de Bachelor par des cours de grec ancien et de philosophie, et d'anticiper l'acquisition de crédits en langue et littérature allemandes dans la perspective de débuter un Master dans cette discipline.

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE

 

Linda Ali, Diplôme de français langue étrangère

Prix de l'Ecole de français langue étrangère pour son excellente maîtrise de la langue française, ainsi que la qualité de son travail approfondi intitulé « Les Nouveaux arrivés », dirigé par Mme Hélène Pfersich, dans lequel est évoqué avec sensibilité, sobriété et justesse de ton le parcours de réfugiés syriens, sous la forme d’une pièce de théâtre intitulée Les Nouveaux arrivés.

2015

PRIX DANTE ALIGHIERI*

Gabriella Ganci, Maîtrise ès Lettres 

Pour son mémoire de maîtrise intitulé Studio comparativo sulla riscrittura autoriale : Il barone rampante di Italo Calvino, co-dirigé par les Prof. Ute Heidmann et Niccolò Scaffai.

* Ce prix récompense un travail réalisé sur un sujet d’histoire littéraire ou culturelle en relation avec l’Italie antique, médiévale ou moderne.

PRIX WHITEHOUSE*

Marc Gigase, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Le développement du rail et la construction du système touristique dans l’Arc lémanique (1852-1914), dirigée par M. Cédric Humair.

* Ce prix récompense un travail portant sur la Suisse et ses rapports avec un autre pays.

PRIX DE LA COMMUNE D’ECUBLENS*

Charlotte Dufour, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé Maxime Du Camp, écrivain secrétaire du souvenir. Portrait d’une posture d’auteur en trompe-l’oeil, dirigé par Mme Marta Caraion.

* Offert à tour de rôle par les différentes Facultés de l’UNIL, ce prix récompense un travail de mémoire ou de thèse original et de qualité.

PRIX ARNOLD REYMOND, FONDATION CHARLES-EUGÈNE GUYE

Marion Haemmerli, Doctorat ès Lettres 

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Parts, Places, and Perspectives. A Theory of Spatial Relations based on Mereotopology and Convexity, dirigée par le Prof. Michael Esfeld.

PRIX CONSTANTIN VALIADIS DES AMITIÉS GRECO-SUISSES*

Matthieu Pellet, Doctorat ès Lettres 

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Conceptions et représentations comparées du “héros” : une catégorie complexe. Etude comparative des données épiques grecques et vétérotestamentaires, co-dirigée par les Prof. David Bouvier et Thomas Römer (Faculté de théologie et de sciences des religions).

*Cette année ce prix récompense un·e étudiant·e s’étant distingué·e par un travail personnel sur la Grèce antique

PRIX DE PHILOSOPHIE WILLIAM RIVIER*

Hamid TAIEB, Doctorat ès Lettres 

Pour sa thèse de doctorat intitulée «La relation intentionnelle dans la tradition aristotélicienne. Etude de la réception des textes d’Aristote sur les corrélats psychiques, dirigée par le Prof. Christophe Erismann.

* Ce prix récompense un travail de qualité exceptionnelle et portant sur un sujet de philosophie.

PRIX DE FACULTÉ (thèses de doctorat)

Noémie CHARDONNENS, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée « L’autre du même : emprunts et répétitions dans le “Roman de Perceforest” », co-dirigée par les Prof. Jean-Claude Mühlethaler et Michelle Szkilnik, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

Christelle Cocco, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Typologies textuelles et partitions musicales : dissimilarités, classification et autocorrélation », dirigée par le Prof. François Bavaud.

Claire-Lise Debluë, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Organiser et vendre. L’invention de la politique d’exposition en Suisse (1908-1939) », co-dirigée par les Prof. Olivier Lugon et François Vallotton.

Claus Gunti, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «From Objectivist Paradigm to new Documentary Forms : Digital Technologies in the Work of Thomas Ruff, Andreas Gursky and Jörg Sasse », dirigée par le Prof. Olivier Lugon.

Stefania Maffei Boillat, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Le Mariale lyonnais du manuscrit de Paris, BNF, fr. 818 (XIIIe siècle). Etude linguistique, commentaire historique et édition des miracles inédits avec traduction et glossaire », dirigée par le Prof. François Zufferey.

Rudolf Mahrer, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Lire l’oral. Pour une typologie linguistique des représentations écrites de l’oralité (le cas du français) », co-dirigée par les Prof. Gilles Philippe et Jacqueline Authier-Revuz, Université Sorbonne Nouvelle- Paris 3.

Sébastien Moret, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Les linguistiques de l’Europe nouvelle. Analyse comparée de l’utilisation des représentations sur la langue et de la linguistique dans la construction de l’Europe de Versailles et de l’URSS (1914-1953) », dirigée par le Prof. Patrick Sériot.

Gaspard Turin, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Entre hybris et mélancolie. Poétique, esthétique et usages de la liste littéraire dans le roman français contemporain », dirigée par le Prof. Jean Kaempfer.

Carole Villiger, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Une Suisse pas si paisible : la violence comme moyen de revendication politique (1950-2000) », co-dirigée par les Prof. Nelly Valsangiacomo et Damir Skenderovic (Université de Fribourg).

Anne-Katrin Weber, Doctorat ès Lettres

Pour sa thèse de doctorat intitulée «Television before TV : A transnational History of an Experimental Medium on Display, 1928-1939 », co-dirigée par le Prof. Olivier Lugon et Andreas Fickers, de l'Université de Luxembourg.

PRIX DE FACULTÉ (maîtrises universitaires)

Stéfanie Braendly, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « La création d’un Office cantonal vaudois du tourisme durant l’Entre-deux-guerres : étapes et défis », dirigé par M. Cédric Humair.

Faye Corthésy, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Le moment manifeste. Pour une histoire du “New American” », dirigé par le Prof. Benoît Turquety.

Audrey Loetscher, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Writing the Nation. American Presidential Speeches, or Mythic Discourse on the Vietnam and the Iraq Wars », dirigé par la Prof. Agnieszka Soltysik Monnet.

Nadejda Magnenat, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Le Cinématographe et les poètes modernistes. Paris : 1905-1917. Apollinaire, Cendrars, Jacob », dirigé par le Prof. Antonio Rodriguez.

Yassin Megzari, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise « intitulé Crossing Boundaries in the Fiction of Iceberg Slim », dirigé par la Prof. Agnieszka Soltysik Monnet.

Philip Mills, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Danser face au système : Kierkegaard et Nietzsche », dirigé par la Prof. Simone Zurbuchen Pittlik.

Elodie Murtas, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé Ernest Ansorge et le groupe cinématographique de l’Hôpital psychiatrique de Cery, ou l’usage du cinéma comme thérapie », dirigé par la Prof. Maria Tortajada.

Camille Noverraz, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé Marcel Poncet (1894-1953). Au coeur de l’oeuvre d’un artiste-verrier », dirigé par le Prof. Dave Lüthi.

Sophie Rogivue, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « L’exposition de l’art contemporain africain dans les institutions culturelles occidentales et la théorie postcoloniale. Cas d’études : “The Global Africa Project” », co-dirigé par les Prof. Martine Hennard Dutheil de la Rochère et Kornelia Imesch Oechslin.

Loïc Valceschini, Maîtrise ès Lettres 

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Le jiang hu à double tranchant de Tsui Hark: le genre du wuxia pian analysé dans Butterfly Murders et The Blade », dirigé par le Prof. Alain Boillat.

Lin Wei, Maîtrise ès Lettres

Pour ses excellents résultats généraux et pour la qualité de son mémoire de maîtrise intitulé « Cultural Identity in the Global Context : an Investigation of Contemporary Museums in Beijing », dirigé par la Prof. Kornelia Imesch Oechslin.

PRIX DE FACULTÉ (mobilité)

Clara Thévenaz, mobilité OUT

Pour la richesse d'un séjour à l’Université de Vienne au cours duquel elle a obtenu d’excellents résultats en allemand et en anglais qui lui ont permis d'achever brillamment son Bachelor.

Kathleen Hui Zhen YEO, mobilité IN

Pour l’excellence des résultats obtenus dans son cursus en français langue étrangère.

PRIX DE L'ÉCOLE DE FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE

Bruno De Jesus Correa Amanico

Pour son engagement dans ses études, pour ses progrès remarquables accomplis dans un minimum de temps et couronnés de résultats particulièrement bons, ainsi que pour son travail approfondi intitulé « Certaines histoires doivent avoir une fin », dirigé par Mme Hélène Pfersich.

Beyithan Yurtseven

Pour la très grande qualité de son Travail Approfondi intitulé « Albert Camus à Combat, "la voix juste de la Résistance" », dirigé par M. Arnaud Buchs.

2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001

TOP ^

Suivez nous:          
Partagez: